Choix du local et début de la construction

Le choix du local

Rénover une ancienne cave en longère, mitoyenne à ma maison, m’était venu à l’esprit afin d’en faire un local pour y travailler avec des collègues sur un projet logiciel. Pour autant, la charpente du toit était hors d’usage, à moitié effondrée, et les poutres, totalement fléchies et pourries. Quant au mur en contrebas, beaucoup trop penché, il n’était plus viable pour avoir eu à supporter une charge importante tout en prenant l’humidité.

Compte tenu qu’il était possible de travailler à plusieurs par conférence vidéo et que cet enjeu du local n’était donc pas prioritaire, l’idée ne m’est revenue que plus tard avec ce projet de Club Informatique.

A l’origine, ce local était une cave en pierre avec un toit à un seul pan. Vaches et cochons s’y retrouvaient à l’abri, à proximité d’un petit étang situé sur le côté. Etang qui fut asséché et rempli de terre, puis a permis d’étendre un jardin public placé à côté de l’espace Jeunes et de la cantine scolaire de Nieul le Dolent.

Et il y avait du potentiel … Ou autrement dit, beaucoup de travail !

IMG_1647

Déblaiement, première rencontre avec un agriculteur 😉

Quelques m3 de terre avaient été entreposés dans cette longère en provenance de dépendances situées à côté de ma maison, il y avait donc déjà de quoi faire. Un copain engagé dans l’agriculture m’avait conseillé de voir avec un paysan tandis que ces derniers ont souvent besoin de terre pour combler des fossés ou faire des passages.

IMG_1652

C’est ainsi que je rencontrais Adrien à la déchetterie, par hasard  et pour la première fois. Facile à reconnaître, en effet, quand les autres usagers viennent en voiture, lui, il vient avec un immense tracteur pétaradant. Après discussion, il me proposait de passer chez lui quelques jours plus tard, vers 12h30, à sa cave ! L’horaire ne me disait rien de bon, pour tout dire, je craignais le pire ! Le jour venu, arrivé au pas de la porte, je fus invité à franchir le rubicon. En quelque sorte, je me jetais à l’eau, mais là, il se trouvait que c’était plutôt de l’eau de vie. Tergiversant, forçant ma timidité, laissant mon verre suffisamment rempli pour que cela ne vaille pas la peine de le remettre à niveau, je pensais encore pouvoir en ressortir digne et intègre tant et si bien qu’Adrien finit par lever la session. C’est à ce moment où je crus l’affaire entendue, que j’abaissa ma garde et pensa pouvoir en profiter pour finir mon verre que je commençais d’ailleurs à apprécier de plus en plus. Et sans préjuger du volte-face imminent. Ni une ni deux, annulant le départ, Adrien m’interpella en prétextant que j’allais quand même pas partir sans en reprendre un petit dernier tout en joignant le geste implacable à la parole, d’un mouvement décrivant une parabole quasi parfaite, enchainé avec une mise en rotation de la bouteille à sa main permettant d’initier de main de maître un vortex d’écoulement du fluide dans le verre, achevant un sans une goutte à côté, en un temps optimal et un remplissage quasi à ras bord d’un Pinot bien goûteux à vous en faire dilater les pupilles.

Moralité: deux conseils sont à retenir avec un paysan: ne jamais essayer d’être plus malin qu’eux, et faire attention à la marche en sortant 😉

Et les m3 de terre déblayés furent destinés à la construction d’une digue le long d’un plan d’eau non loin du village.

Pioche, pelle, et brouette

Le parfait indispensable de la construction passe par les trois fondamentaux: la pioche pour préparer le terrain, la pelle pour ramasser la terre, et la brouette pour la transporter jusqu’à la remorque.

IMG_1649

Souhaitant récupérer les pierres à la fois pour le Club mais aussi pour d’autres constructions, et ayant voulu conserver par ailleurs un linteau, je n’ai pas trop cherché à faire décaisser le local par un engin. J’y ai donc consacré un temps considérable mais loin d’être si inutile.

A une époque où l’on croit encore que sauter les étapes est un moyen d’aller plus vite et mieux, peut-être faudrait-il commencer par changer notre rapport au temps et voir ce qu’on laisse de côté.

Ce fut encourageant d’avoir eu de l’aide d’Adrien et aussi de Pierre, mon voisin pour m’avoir prêté notamment sa brouette de compétition. Et  j’ai aussi développé une force physique non négligeable à ainsi pelleter. Non seulement utile pour travailler manuellement mais aussi extrêmement importante pour pallier plus tard à des situations de travaux où une insuffisance de force peut facilement entrainer une petite catastrophe ou même un accident corporel.

Une pelle, c’est aussi apprendre à lier le rythme de son travail sur celui de sa respiration, à accepter humblement un travail nécessaire mais peu gratifiant, et enfin, être confronté à l’enjeu de devoir trouver plus d’énergie afin de travailler. A ce titre, je témoignerai que beaucoup boire d’eau et s’accorder de courtes pauses allongé m’ont été utiles.

Les surprises du terrain

Mon voisin Pierre m’avait prévenu, une veine très dure passait non loin des fondations des murs que j’étais en train de creuser. Et en effet, c’est au marteau piqueur qu’il a fallu attaquer une roche située en profondeur. Ce fut la mauvaise surprise, mais à quelque chose malheur est bon, car en creusant et récupérant les pierres, c’est ainsi que j’ai découvert que certaines d’entre elles étaient plutôt jolies.

Et les voici, ci-dessous. Ce sont des cristaux de quartz aimablement identifiés par l’Association Vendéenne de Géologie:

A ce sujet, l’AVG organise régulièrement des sorties sur la région afin de partager la découverte de la géologie vendéenne.

Enfin, dernier mot avant de finir l’article: à des endroits où le mur était le plus affaibli, j’avais retrouvé des fioles d’alcool mélangées à la terre servant de liant entre les pierres …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s